Viens voir le burger

Un jour comme ce dimanche de décembre, où le froid a envahi les rues de Bordeaux, la faim tiraille. Pourtant le frigo sonne creux et la flemme règne à l’idée de faire cette boîte de soupe au fin fond du placard. Il reste alors une solution : manger un burger. Un vrai de vrai. Si tel est le cas, voici une liste des meilleurs endroits à essayer. Plaisir.

Le 5th Avenue, un des meilleurs burgers de Bordeaux. Crédit photo : NB

Le 5th Avenue, un des meilleurs burgers de Bordeaux. Crédit photo : NB

Si on entame une balade de la place Gambetta, qu’on repique vers le rue du Pas Saint-Georges pour finir devant la Grosse Cloche, notre parcours rencontre quatre restaurants où le hamburger est à l’honneur. Voici leur histoire.

Viva las vegans, le burger végétar(l)ien

27, rue Saint-James

A peine le pas de la porte franchi, une ambiance de « comme à la maison » s’installe. Une volonté toute assumée de Marianne Mauri Oblanca, à la fois propriétaire, gérante et cuisinière du restaurant. « La déco est vintage pour créer ce sentiment. L’objectif était de ne pas avoir que du Ikea » reconnait-elle. Un avis qui se confirme en regardant les plats. Ici tout est certifié local et fait maison, « de l’entrée au dessert ». « Je travaille avec des produits de saison, il n’y  a rien de congelé, affirme Marianne, tout est frais. J’achète mes fruits et légumes au marché des Capucins auprès de producteurs locaux. Pour le tofu c’est plutôt boutique bio ».

Marianne Mauri Oblanca, tout sourire, dans sa cuisine entre deux burgers. Crédit photo : NB

Marianne Mauri Oblanca, tout sourire, dans sa cuisine entre deux burgers. Crédit photo : NB

Pour autant, à la création de l’endroit, il y a maintenant près de trois ans, il n’y avait pas une volonté de mettre un burger à la carte. L’idée est venue petit à petit. En réponse à la demande des clients. Maintenant le mercredi et le dimanche c’est “vegi-burger“. Conséquence, les clients reviennent juste pour lui. Mais gare aux clichés : « les personnes qui commandent ce plat ne sont toutes des femmes ».

Prix du burger avec accompagnement : 8 euros

"Végi-burger". Crédit photo : Viva las vegans

« Végi-burger ». Crédit photo : Viva las vegans

Sweeney Todd’s, le burger made in England

2, cours de l’Alsace Lorraine

Il est 13 heures. L’intimiste salle du Sweeney Todd’s grouille de familles et de couples. Dans les assiettes, le fameux English Breakfast ou le Sunday Roast, le rôti britannique. Mais pas d’inquiétude le burger est très présent. Margot Simon, propriétaire de l’endroit avec son compagnon Lance Atwood affairé en cuisine, raconte : « C’est vrai que le brunch ou le rôti prennent le pas sur le burger le dimanche. Mais dans la semaine, il est notre plat phare.  Nous avons toujours été fans de la bonne cuisine donc un bon burger maison c’est ce qui s’impose ».

Le bar du Sweeney. Crédit photo : NB

Le bar du Sweeney. Crédit photo : NB

Là aussi l’accent est mis sur des produits frais venant du grossiste du coin. Et les recettes varient avec les saisons : « Le burger est fait avec de la viande hachée assaisonnée avec  des oignons, de l’ail et moutarde. Puis on peut choisir le fromage dessus, enseigne Margot. Il y a le choix entre cheddar, bleu, chèvre. En plus, pour l’hiver,  on a rajouté de la raclette. » La carte se décline aussi en deux autres sortes de burger. Soit au poulet ou là aussi végétarien. Histoire de convenir à toutes les envies.

Prix du burger avec accompagnement : 10 euros

Le burger du Sweeney Todd's. Crédit photo : Food Reporter

Le burger du Sweeney Todd’s. Crédit photo : Food Reporter

The 5th Avenue, le burger du triangle d’or

10 rue Montesquieu

Briques rouges au mur et parquet, le 5th Avenue assume complètement sa description de « loft new-yorkais ». Le rendez-vous est pris après le rush du service. Questionnée sur l’ambiance, Béatrice Van Lith évoque : « Lorsque nous avons repris cette affaire, c’était juste une brasserie. Amoureux de New York, mon mari et moi avons voulu nous inspirer de cette ville pour en faire le décor.» Même si les plats se multiplient à la carte, le burger est ici la pièce maitresse et convient à une clientèle qui fait honneur à la phrase fourre-tout «de 7 à 77 ans».

Béatrice Van Lith s'affaire derrière son comptoir. Crédit photo : NB

Béatrice Van Lith s’affaire derrière son comptoir. Crédit photo : NB

Une réputation dont se défend la propriétaire :  « La clientèle est très diverse. Le week-end il y a beaucoup de familles car on accueille les enfants. Les personnes âgées  viennent elle aussi. On pourrait s’attendre à ce qu’ils prennent par exemple une bavette mais à notre grande surprise ils choisissent le burger. » Pour le reste, le pain vient de chez un artisan, le frites sont épluchées et découpées par une machine, la viande et les produits sont cuits sur commande. Le tout pour le plaisir de tous.

Formule américaine à 16,50€ : Cheese burger + frites maison + boisson + café

Le burger du 5th Avenue. Crédit photo : Hamburgering.com

Le burger du 5th Avenue. Crédit photo : Hamburgering.com


Funky Burger, pour les faims de Loup

5 rue du Loup

« Les clients qu’on a ne nous prennent pas la tête, on ne leur prend pas la tête. C’est décontracté ». En une phrase les présentations avec le Funky Burger sont faites. Propriétaire depuis huit mois, François Vautier raconte : « J’ai racheté l’affaire cette année et nous avons gardé le même principe. C’est-à-dire des burgers maison avec des petits prix pour convenir aux étudiants. » Fresque au mur, jeux de lumière et tables en bois, le Funky Burger insiste sur son aspect jeune.

Un esprit fun et décontracté. Crédit photo : NB

Un esprit fun et décontracté. Crédit photo : NB

« On n’est pas du tout dans un restaurant type avec tablier, avoue François Vautier. Les gens viennent ici pour passer un bon moment. Il y a des concerts ou des expositions. En fin de compte c’est ça l’esprit du Funky : chacun fait un peu ce qu’il veut tout en respectant l’autre ». Mais une visite du quartier fait apparaître un constat : le centre de Bordeaux grouille d’endroits du même type. Face à la concurrence, il faut imposer sa patte. Rue du Loup, les prix sont figés, « on se bat avec les fournisseurs pour les garantir bas » avoue le propriétaire, livraison à domicile jusqu’à 23h. De quoi fidéliser une clientèle : « La concurrence nous permet de faire plus attention. Même si les gens vont ailleurs, ils finissent pas revenir. Mais si il y avait un burger en face ou à côté je tirerais sûrement un peu la gueule ».

Menu burger simple (burger simple + frites + boisson) : 8 euros. Menu burger double : (burger double + frites + boisson) : 10,50 euros.

Le Corleone : Cheeseburger et bacon. Crédit photo : hamburgering

Le Corleone : Cheeseburger et bacon. Crédit photo : hamburgering

Avec tout ça, le bonheur semble être à portée de fourchette. Les sceptiques pourront toujours se rabattre sur le Mcdo du coin.

Nicolas Bach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *