Ils fabriquent leur propre Internet à Bordeaux

Aquilenet s’est lancée depuis 2010 dans un projet d’ampleur : créer un fournisseur d’accès internet (FAI) « de confiance » et éthique à l’échelle bordelaise. Un gain réel pour l’utilisateur ?

Premier mardi du mois. Une petite troupe de trentenaires se retrouve, comme à son habitude, au fond du bar du cinéma Utopia. Aquilenet tient sa table ronde. Une réunion informelle d’une dizaine de personnes, bières à la main, où l’on cause essentiellement Internet, vie privée et logiciel libre.

Gare aux clichés, tous ne sont pas des « geeks ». Mais ils ont en commun la volonté de développer un FAI de proximité. « Nous sommes la façade humaine de French Data Network (FDN) », explique Samuel Thibault, trésorier d’Aquilenet.

FDN ? Le plus ancien fournisseur d’accès à Internet français encore en activité. Il est créé en 1992 sous statut associatif, bien avant les commerciaux Free ou Orange.

« En 2005, FDN compte plusieurs centaines de membres. Bien trop pour connaître chaque personne une par une. Ils décident alors d’essaimer, d’encourager la création de plus petites structures comme la nôtre. »

Internet éthique

C’est alors que naît Aquilenet. Elle a pour objectif de proposer une alternative aux FAI commerciaux. Une démarche militante assumée visant essentiellement à préserver la protection des données et la neutralité du net. « En réalité, on propose Internet tel qu’il devrait être naturellement », commente Mathias, membre actif de la structure.

Olivier est justement à la recherche de cela. Ce soir là, ce passionné de logiciels libres profite de la réunion pour s’inscrire à l’association. « La trésorerie des FAI commerciaux est basée sur les données des utilisateurs. Il est important de garder leur contrôle. La notion de confiance vis à vis de son FAI est capitale », affirme-t-il ardemment. « Je veux mettre un visage sur les personnes à qui je confie mes données. »

Seulement, cette humanisation a un coût non négligeable pour l’utilisateur. Un abonné à l’ADSL chez Aquilenet doit posséder une ligne de téléphone fixe chez Orange (17,96€/mois), y ajouter le tarif de l’abonnement en lui-même (29€/mois en zone dégroupée), ainsi que la cotisation annuelle de membre de l’association (15€/an). Soit un total de 48,21€/mois.

Même en interne cela semble faire grincer des dents. Sur 80 membres, plus de la moitié ne font qu’adhérer sans s’abonner à l’ADSL. Paradoxal alors que l’association a été créée dans ce but. Ces membres non-abonnés n’accèdent qu’aux autres services comme le mail ou l’hébergement, ou désirent simplement financer la structure par altruisme.

 

Petits moyens, petite infrastructure

Aquilenet repose sur une petite infrastructure ADSL. Elle loue l’essentiel à SFR, propriétaire des « tuyaux » mais n’ayant aucun contrôle sur leur contenu qui est crypté. L’accès à Internet depuis Bordeaux transite nécessairement par le matériel de FDN à Paris. Mais le FAI possède tout de même quelques machines localement pour le côté « fait maison ». Une demi-baie située dans un datacenter du quartier des Bassins à flots.

Quant au « triple-play », cette fameuse offre Internet + TV + téléphone proposée par tous les FAI commerciaux, elle n’existe pas chez Aquilenet. « C’est difficile, à notre niveau, d’établir des contrats avec les chaînes pour les distribuer », souligne Samuel Thibault. Puis un autre membre ajoute d’un ton sévère : « On ne fournit qu’Internet. De toutes façons la plupart des membres ne se servirait pas de la télé. On ne la regarde plus depuis bien longtemps. »

Et la fibre optique ? « On pourrait en faire mais c’est financièrement hors de notre portée. » Cependant, une solution de rechange existe : le VPN. Pour faire simple, l’utilisateur possédant un abonnement fibre chez un FAI commercial peut se connecter à l’Internet d’Aquilenet en passant par un tuyau virtuel. Face à un ADSL hors de prix, le compromis pour un utilisateur souhaitant protéger ses données ne serait-il finalement pas là ?

Alexandre Foucault – @alexfoucault

Bonus. Vous voulez tout savoir des enjeux autour de la neutralité du net ? #Datagueule résume tout dans cette vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *